1

Genève 2012 – Mazda CX-5

Découvert sous les traits du concept Minagi en 2011 au même endroit et après sa présentation l’été passé, le Mazda CX-5 débarque au Salon de Genève avant son arrivée en concession.

Premier modèle de série de la nouvelle génération de Mazda basé sur la technologie SKYACTIV et le design KODO, le crossover CX-5 propose une multitude d’innovations développées par la marque au niveau des moteurs, de la transmission, de la structure et du châssis. Le style racé de ce Mazda CX-5, avec une face avant intégrant une nouvelle calandre, dégage une impression de robustesse et lui confère une image très athlétique. Le CX-5 propose un encombrement relativement contenu pour une habitabilité et une modularité intérieure exemplaires dans la catégorie des SUV compacts. De taille très généreuse, le coffre offre un volume de 503 litres, extensible à 1’620 litres en rabattant les sièges arrière. Très complet au niveau de l’équipement, c’est surtout les technologies SKYACTIV qui font de ce Mazda CX-5 un nouvel acteur important dans le monde des SUV. Une structure plus légère (dès 1’345 kg) tout en étant plus résistante grâce à l’utilisation d’acier blindé par exemple et un châssis annonçant une excellente tenue de route sans impacter le confort à bord. La sécurité n’est pas en reste non plus, un bon nombre d’aides à la conduite (sécurité active) équipent ce Mazda CX-5 sans oublier la sécurité passive grâce à la nouvelle structure. Disponible en deux ou quatre roues motrices, le CX-5 est équipé de nouvelles motorisations appelées SKYACTIV-G, 2.0 essence, et SKYACTIV-D, 2.2 diesel. Le moteur 2.0 essence développe 160 CV pour un couple 208 Nm sur le modèle quatre roues motrices, alors que la version traction avant affiche une puissance de 165 CV pour un couple de 210 Nm. Le 2.2 diesel développe lui une puissance de 150 CV pour un couple de 380 Nm, en version traction avant ou traction intégrale, et une deuxième version, uniquement quatre roues motrices, propose 175 CV pour un couple de 420 Nm. Niveau transmission, une boîte automatique ou une boîte manuelle, les deux avec six vitesses, qui dans le cadre de la manuelle annonce des passages de rapport digne de la MX-5, une référence dans le domaine. Pour le modèle le plus “propre”, le 2.2 diesel 150 CV, traction avant et boîte manuelle, la consommation moyenne est annoncée à 4.6 l/100km et les émissions de CO2 à 119 g/km. Avec tant de qualités, il y a fort à parier que le nouveau Mazda CX-5 va jouer les troubles-fête dans le monde des SUV et les objectifs du constructeur d’écouler 160’000 voitures par année seront probablement atteints. Le CX-5 sera disponible dès le printemps et nous aurons l’occasion de vous en parler plus longuement lors d’un essai complet.